Communiqués de presse

Communiqués de presse

Loto-Québec souhaite que les Québécois fréquentent davantage ses casinos

La Société met en place une nouvelle stratégie, appelée « Casino du futur »

Montréal, le 30 avril 2013 – Loto-Québec met tout en œuvre pour retrouver dans ses casinos un taux de fréquentation comparable aux autres maisons de jeux du continent. Prenant la parole aujourd’hui devant les membres de la Chambre de commerce du Montréal métropolitain, le président et chef de la direction de Loto‑Québec, M. Gérard Bibeau a révélé qu’au Québec, le taux de fréquentation des casinos par la population locale a glissé depuis quelques années de 21 % à 17 %. Partout en Amérique, sauf au Québec, a-t-il signalé, ce taux est de 25 % en moyenne. Pour Loto-Québec, une augmentation de la fréquentation de ses établissements correspondant à 1 % de la population adulte équivaut à 23 M$ de revenus additionnels, a dit M. Bibeau. En somme, a-t-il poursuivi, « nous voulons que les Québécois viennent s’amuser dans nos casinos. Quand ils dépensent chez nous, c’est à tout le Québec que ça profite ».

Ce faisant, a déclaré M. Bibeau, Loto-Québec met en place une nouvelle stratégie, appelée « Casino du futur ». Celle-ci se traduit par une offre de produits qui non seulement sera concurrentielle avec celle de nos voisins, mais qui sera supérieure.

Jumelée à un service à la clientèle hors pair, cette nouvelle stratégie basée grandement sur l’utilisation du multimédia, ajoutera une plus-value importante à nos casinos, d’expliquer le président et chef de la direction. Pour ce faire, Loto-Québec travaille en collaboration avec Moment Factory, une entreprise montréalaise dont la réputation dépasse de loin les frontières du Québec. Le concept, récemment développé, a été testé au Casino de Charlevoix et s’est révélé extrêmement prometteur, a fait valoir Gérard Bibeau, de sorte qu’il y aura des variantes dans les autres casinos du Québec.

D’emblée, le président de Loto-Québec en a profité pour convier tous les Québécois au dévoilement prochain des nouvelles aires de jeux et de divertissement du Casino de Montréal. Le premier des casinos du Québec, ouvert en 1993, s’est littéralement refait une beauté; après un investissement de 305 M$, et des travaux échelonnés sur près de cinq ans, le Casino de Montréal – à l’aube de ses 20 ans – dévoilera sa métamorphose en octobre 2013.

En moyenne, à chaque jour, plus de 25 000 personnes fréquentent les casinos du Québec, dont 15 000 à Montréal seulement. « Nos quatre casinos sont un moteur économique important pour leur région, à Charlevoix comme à Gatineau, à Mont Tremblant comme à Montréal, de préciser M. Bibeau, ce sont plus de 5 000 hommes et femmes qui y travaillent – sans compter les milliers d’emplois indirects – alors que des centaines d’entreprises, petites et grandes du grand Montréal et du reste du Québec, bénéficient des retombées économiques des Casinos. »

Du même coup, le président a souligné que d’ici les prochains mois normalement, il sera permis d’acheter et de consommer de l’alcool dans les aires de jeux des quatre casinos du Québec. Ainsi, Loto-Québec a-t-elle demandé et obtenu tout récemment du gouvernement du Québec l’autorisation de vendre de l’alcool dans les aires de jeux des casinos, un besoin maintes fois exprimé par la clientèle. Il faut savoir qu’actuellement, les clients peuvent prendre un verre dans les bars et restaurants des casinos, mais pas devant une machine à sous ou à une table de jeu. À ce jour, d’expliquer M. Bibeau, Loto-Québec opère les seuls casinos en Amérique à prohiber la consommation d’alcool dans les aires de jeux.

Le président et chef de la direction de Loto-Québec a aussi tenu à réitérer la nécessité de trouver une solution au jeu en ligne illicite. À cet égard, il a fait savoir que le gouvernement avait mandaté un comité d’experts afin de lui proposer des pistes de solution d’ici la fin de l’année. « Nous savons que le ministre des Finances et de l’Économie souhaite mettre en place des mesures concrètes dès que possible », a-t-il dit.

Enfin, Gérard Bibeau a rappelé le contexte dans lequel Loto-Québec a vu le jour, en 1969. À l’époque, la décision du gouvernement de confier à un seul organisme public toute la gestion du jeu s’appuyait sur un consensus social important au Québec; un consensus qui tient encore aujourd’hui. Et au fil des ans, peu importe le domaine, Loto-Québec est toujours venue canaliser une offre de jeu qui existait déjà, pour assurer une commercialisation responsable des produits et veiller à ce que les profits soient dirigés vers les services publics pour la réalisation des grandes missions de l’État.

Brossant un portrait global des diverses activités de la Société, Gérard Bibeau a également déclaré que chez Loto-Québec, on accorde une place importante au jeu responsable. Mais cette année, a-t-il insisté, « nous souhaitons redoubler d’effort. Nous prenons cette problématique au sérieux. Nous posons des gestes concrets et nous voulons que la population le sache. » La récente campagne de sensibilisation sur les machines à sous et les appareils de loterie vidéo en témoigne.

* * *
 

Loto-Québec a pour mission de gérer l’offre de jeux de hasard et d’argent de façon responsable en favorisant l’ordre, la mesure et l’intérêt de la collectivité québécoise. Au cours de l’exercice financier 2012-2013, la Société a remis 53 lots de 1 million de dollars ou plus, dont 1 gros lot de 50 millions de dollars en juillet 2012.
 

-30-

Renseignements :

Jean-Pierre Roy
Directeur des relations de presse
Loto-Québec
Téléphone : 514 499-5151

 

 twitter.com/lotoquebec Mot-clic : #lotoquebec
facebook.com/lotoquebec
youtube.com/lotoquebec

 

 

Partagez ce communiqué :